Leïla Slimani et Clément Oubrerie rendent hommage à Suzanne Noël. Médecin, féministe, elle redonnait un visage aux gueules cassées.

A mains nues

Un roman graphique de Leïla Slimani et Clément Oubrerie

Editions Les Arènes.

De ses mains d’or, agiles et volontaires, Suzanne Noël opère, répare, restaure les visages et les existences des Gueules cassées, ces soldats français défigurés pendant les combats de la première guerre mondiale.  Le récit en partie fictionnel, signé Leila Slimani et Clément Oubrerie, revient sur la naissance de la vocation d’une jeune femme issue d’une famille bourgeoise qui commence par s’ennuyer avant de découvrir le sens de sa vie : elle deviendra médecin puis chirurgienne réparatrice, une discipline encore à ses prémices. Pionnière dans une discipline controversée, pionnière puisque femme dans une sphère d’activité masculine, elle devra dépasser la misogynie de ses confères et leur cohorte de réflexions moqueuses. Qu’importe ce climat hostile, la relation avec les patients, leur gratitude quand s’ouvre de nouveau pour eux la perspective d’un retour à la vie sociale, font oublier les sarcasmes et renforce sa détermination à poursuivre sur la voix qu’elle a choisie : « Monsieur, ce sont des idées bien rétrogrades que vous exposez là. Bientôt les femmes seront médecins, ingénieures, avocates… Aucune nation moderne ne peut se priver de l’intelligence de la moitié de sa population. » 

A mains nues

Leïla Slimani et Clément Oubrerie rendent hommage à Suzanne Noël. Médecin, féministe, elle redonnait un visage aux gueules cassées.