Andrée Peel, de coiffeuse à héroïne de la résistance française

L’histoire de l'«Agent Rose»

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Andrée Peel, née Andrée Marthe Virot, dirige un salon de coiffure à Brest.

Prête à s’opposer ou se battre à sa manière, la résistante brestoise se met à aider les aviateurs anglais et américains à fuir la France.

Elle permet de sauver la vie de 102 jeunes soldats et d’en aider plus de 20 000. « C’était une période épouvantable, mais en regardant derrière moi, je suis si fière de ce que j’ai fait et heureuse d’avoir contribué à la défense de la liberté. »

L’« agent Rose » est arrêtée une semaine après le Débarquement et envoyée en camp de concentration. Elle échappe au peloton d’exécution de justesse grâce à l’arrivée des forces américaines.

Elle est promue officier de la Légion d’honneur en 2004 et décède au bel âge de 105 ans en 2010.

Vous pourriez aussi aimer